PremiAirClasse

  • L’avion et le téléphone portable : les 2 acteurs incontournables du XXIe siècle

    On peut vivre sans. Mais l’avion et le téléphone portable sont des outils tellement incontournables aujourd’hui que, malgré leurs défauts, (ils ne sont ni l’un ni l’autre très écologiques, les avions également nocifs pour les oreilles des riverains et les téléphones portables nocifs pour les cerveaux de leurs utilisateurs), personne ne veut s’en passer.
    Les jeunes en sont les principaux consommateurs. Et c’est plutôt réjouissant : vouloir découvrir le monde et s’ouvrir aux autres cultures ne peut être que positif. Les voyages forment la jeunesse ! De même, vouloir se connecter aux autres et échanger en ligne est autrement plus valorisant que rester seul dans son coin.
    Cela se reflète dans les habitudes de consommation : les queues aux contrôles de sécurité des aéroports n’ont jamais été aussi longues. Et les arcades des opérateurs télécom ne désemplissent plus.
    Vouloir culpabiliser les gens de prendre l’avion ou de se connecter sur leur téléphone portable est absurde. Vouloir taxer davantage l’utilisation de l’un ou de l’autre est anti-social. Misons plutôt sur les évolutions technologiques. Encourageons-les ! Faisons confiance à la capacité d’adaptation de notre société. Investissons dans de nouvelles technologies qui réduisent la pollution. Qu’elles deviennent incontournables ! Cela est particulièrement valable dans le secteur du transport aérien.
    En effet, les constructeurs d’avions et les compagnies aériennes travaillent actuellement sur la conception des avions du futur. Certains seront hybrides (d’ici 5 ans) puis d’autres 100% électriques (d’ici à 20 ans, - cf. mon article précédent - ). Ces évolutions technologiques contiennent la promesse d’un monde connecté et respectueux de l’environnement. Elles valent davantage que 1'000 taxes ou interdictions. Et l’histoire nous démontre que ce sont toujours les civilisations qui ont confiance en leur avenir qui prospère. Encore faut-il se connecter et voyager pour s’y intéresser…

    Philippe MEYER
    philippe.meyer@premiairclassetv.com
    www.youtube.com/premiairclassetv

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Pour un retour des hydravions sur les lacs suisses

    La législation fédérale est aujourd’hui très restrictive quant à l’utilisation d’hydravions sur nos lacs. Pourtant, en survolant rapidement la topologie de notre pays, nous ne pouvons que constater que la Suisse se prête particulièrement bien à l’activité des hydravions. En effet, nous possédons de nombreux grands lacs, y compris les deux plus grands d’Europe occidentale !

    Malheureusement, les hydravions sont pratiquement inexistants en Suisse. Seuls quelques rares endroits, après beaucoup trop d’efforts administratifs, peuvent être autorisés pour des décollages et atterrissages sur l’eau.
    Ces restrictions pouvaient se comprendre jusqu’à présent : en effet, les décollages et atterrissages en hydravion provoquent d’importantes nuisances sonores, ce qui n’est pas du goût des riverains de nos lacs, qu'ils soient d'espèce humaine ou animalière.

    Mais aujourd’hui, le paradigme a changé. En effet, Harbour Air, la plus grande compagnie aérienne d'hydravions d'Amérique du Nord et magniX, une société qui développe des moteurs électriques, ont réussi un audacieux pari : effectuer le premier vol commercial d’un avion entièrement électrique au monde. L'ePlane, un DHC-2 Beaver modifié, transportant six passagers, propulsé par un nouveau moteur électrique magni500 de 560 kW, s’est envolé depuis le fleuve Fraser à Richmond, Vancouver, il y a quelques semaines.

    Ce vol historique marque peut-être le début de la troisième ère de l'histoire de l’aviation - l'ère électrique. La magie de cette nouvelle ère est qu’elle rend l’aviation silencieuse ! L’homme pourra désormais voler comme l’oiseau, sans un bruit !

    Suite à cette révolution technologique, il est désormais impératif d’assouplir la législation fédérale afin de permettre aux hydravions de reconquérir les lacs suisses ! Celle-ci doit s’inscrire dans une réglementation moderne qui permette à la pratique du vol en hydravion de se faire le plus facilement possible.
    L’aspiration à redonner vie à cette forme d’aviation est dès lors légitime.

    Je plaide ici pour l’hydravion nature, à la mode canadienne ou scandinave. En effet, comme le savent si bien ces pays, modèles en matière de politique environnementale, les hydravions n’abîment pas les fonds, ni ne causent de perturbation en surface. Et maintenant, chhhhut, nous pouvons encore ajouter qu’on ne les entend même plus…


    Philippe MEYER

    philippe.meyer@premiairclassetv.com
    www.youtube.com/premiairclassetv

    Lien permanent Catégories : Air du temps 16 commentaires
  • Devrions-nous être inquiets de voler après le crash d'Ukraine International Airlines à Téhéran ?

    Les photos en provenance d'Iran de l'accident du Boeing 737 opérant le vol PS752 à destination de Kiev sont horribles. Des rumeurs circulent sur les causes du crash du vol d'Ukraine International Airlines qui s'est produit au milieu des attaques militaires et il est compréhensible que d’aucun s’inquiète à la perspective de voyager.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 24 commentaires