Air du temps

  • Boeing va-t-il faire faillite ?

    Boeing a de graves ennuis. Après une décennie de croissance soutenue, le constructeur est soudainement confronté à une crise sur plusieurs fronts. Et cela soulève une question qui fait froid dans le dos : Boeing, joyau de l'économie américaine, est-elle sur le point de faire faillite ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 3 commentaires
  • Le coronavirus transformera-t-il radicalement le monde du transport aérien ?

    Les unes après les autres, les compagnies aériennes suppriment pratiquement tous leurs vols et parquent leurs avions au sol pour une durée indéterminée. Sachant qu’un avion rapporte des sous lorsqu’il vole mais coûte lorsqu’il est au sol, ce « grounding » aura un effet dévastateur sur tous les acteurs de cette industrie et sera fatal pour un grand nombre d’entre eux.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 2 commentaires
  • Quelles compagnies aériennes pourraient disparaître dans la crise actuelle ?

    Fin des liaisons transatlantiques, fin de liaisons intra-européennes, fermetures d’aéroports intercontinentaux : on est au cœur d’une crise dont les conséquences sont les plus graves depuis des décennies pour le secteur du transport aérien. Après les attentats du 11 septembre 2001, quelques compagnies aériennes avaient fait faillite (Swissair, Sabena…), après la crise financière de 2008/2009, quelques dizaines de compagnies avaient subi le même sort, mais aujourd’hui, les proportions sont inégalées dans l’histoire d’après-guerre. Rappelons qu’en 2019, année sans crise, 25 compagnies aériennes ont disparu ou fait faillite. Les marges du secteur du transport aérien sont d’environ 5%, relativement faibles. La situation actuelle sonnera le glas pour nombre d’entre elles.
    On parle en effet de plusieurs centaines de milliards de pertes pour les compagnies aériennes. Du chômage partiel se dessine partout. Toutes les compagnies sans exception essaient de trouver des plans de sauvegarde. A l’image des compagnies asiatiques qui depuis début février essaient de repousser leurs dettes. La situation est complexe : comment réduire les frais fixes ? C’est la clé de la survie. Parmi les compagnies les plus vulnérables : Alitalia, Tarom, Air India, Hong Kong Airlines, Philippines Airlines, Malaysia Airlines, Kenya Airways…
    Au drame de la faillite et des conséquences économiques et sociales directes qu’elle engendre, il faut ajouter les effets indirects : une ligne aérienne long-courrier représente 6'000 emplois hors secteur aéronautique et plus de 60 millions de francs de retombées économiques annuelles. Comme on peut le constater, les conséquences d’une crise dans le secteur aéronautiques sont encore plus fortes en-dehors. La corrélation est de 4 pour 2 : une économie qui progresse de 2% voit son trafic aérien progresser de 4%, et inversement en cas de crise économique.
    Les gouvernements peuvent agir rapidement en procédant à des reports de charges, du soutien économique, en annulant l’introduction des taxes carbones, taxes qui n’ont d’ailleurs aucune logique économique et aucun intérêt écologique (voir un de mes billets précédents).
    L’avenir s’annonce bien sombre : les compagnies aériennes retirent du service 80 à 90% de leur flotte, des milliers de collaborateurs sont mis au chômage partiel, des géants comme Emirates demandent à Airbus et Boeing de reporter la livraison des avions commandés, et des annonces de faillites vont arriver inéluctablement ces prochains jours… Seul espoir : que la crise ne s’éternise pas ou le jeu de massacre les touchera toutes.

    Philippe MEYER
    philippe.meyer@premiairclassetv.com
    www.youtube.com/premiairclassetv

    Lien permanent Catégories : Air du temps 2 commentaires