Supprimer les vols Genève - Zurich : une bonne mesure pour augmenter la pollution

Les vols court-courriers suscite régulièrement des débats politiques en Europe, avec notamment plusieurs propositions visant à interdire les vols intérieurs et à les remplacer par le train, (telle la récente proposition de la session des jeunes relatée dans l’édition de mardi 9 novembre de la Tribune).

Cela semble logique, mais ce n'est pas le cas... ! En effet, la grande majorité des vols internes sont des vols de connexions vers des hubs. Ainsi, sur les vols Genève - Zurich, plus de 95% des passagers sont en correspondance vers des vols long-courriers non opérés depuis Genève. Si ces vols de connexion étaient supprimés, l’expérience montre que ces passagers ne prendraient pas le train pour Zurich, mais un vol vers un autre hub, (exemple : Amsterdam, Francfort, Istanbul ou Londres). Donc, en fin de compte, non seulement les passagers effectueraient des trajets plus longs, mais encore les compagnies aériennes étrangères prendraient d’importantes parts de marché aux transporteurs aériens suisses, y compris les emplois induits. À titre d'illustration : en 2017, Austrian Airlines a supprimé le vol interne Linz - Vienne. Ce vol parcourait une distance d'environ 200 km. Il existe une liaison ferroviaire directe de Linz à l'aéroport de Vienne d’une durée de moins de 2 heures. Les correspondances avec les vols long-courriers sont garanties. Comment ont réagi les passagers ? Le train a récupéré moins de 50% de ces passagers. Les autres utilisent désormais des vols de correspondance via d'autres aéroports de transit plus éloignés. Soyons conscients de l'importance des symboles en politique. Et les vols internes en constituent un. Juste un symbole, ni plus, ni moins. Il faut donc être naïf de croire qu'une telle suppression aura un impact sur le climat. Ce qui est sûr par contre, c’est que cette mesure aura un impact négatif sur l’emploi en Suisse. La bonne nouvelle est qu'il existe une solution qui peut rendre l'ensemble de l'aviation plus respectueuse du climat. Et cette solution, ce sont les carburants d’aviation durables. Leur promotion est une solution bien plus pertinente et intelligente pour le climat que la démagogique proposition de suppression des vols internes, mais évidemment… elle est politiquement beaucoup moins porteuse.

Philippe MEYER
philippe.meyer@premiairclassetv.com
www.youtube.com/premiairclassetv

Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 1 commentaire

Commentaires

  • Enfin un billet intelligent et objectif sur le sujet, Merci!

Les commentaires sont fermés.